SAISON 10 - EPISODE 10
LA DECISION DE SHIRLEY
''Shirley's Decision''
diffusion originale : 28/01/2002 - #278 (#51)

JANEMONICASHIRLEYMICHAELLUCASKIMBERLYKYLEAMANDALEXIJAMESEVEPAMELASTEVEPETERANDALISONCHUCKY MATHESON
 
 

avec la participation de :

George Dzundza dans le rôle de l' Inspecteur Bergman

Rob Lowe dans le rôle du Professeur Mark Weissman

Chucky Matheson dans le rôle de Noah Shaw

et la participation exceptionnelle de

Andrew Shue dans le rôle de Billy Campbell
 
 

Scene 1 : Venice House

Amanda réemménage dans la maison sur Venice avec son époux, Peter.
Tout est redevenu comme avant entre eux.

PETER : - J'ai l'impression que c'est un rêve.
AMANDA : - Eh bien, non, c'est la réalité. C'est même mieux que ça... Je crois...
PETER : - T'as raison, c'est mieux !
AMANDA : - Tu vois, je t'ai vraiment pardonné. Tout est comme avant et je ne veux plus jamais reparler de cette histoire d'enlèvement, c'est du passé. En plus, j'ai pris une grande décision.
PETER : - Et je peux savoir laquelle ?
AMANDA : - Pas tout de suite, j'ai encore quelques détails à régler avant. Mais je t'en reparlerai très vite !
PETER : - J'ai tout mon temps, j'ai annulé tous mes rendez-vous de la journée.
AMANDA : - T'as fait ça ? Ca tombe bien, j'avais l'intention de passer toute cette journée au lit. Tu m'accompagnes ?

Scene 2 : Chambre d'hôtel de Billy

Au petit matin, Alison se réveille dans les bras de Billy dans la
chambre d'hôtel de celui-ci. Alors qu'il se lève pour lui préparer
le petit déjeuner, elle lui demande de revenir près d'elle.

ALISON : - Billy ?
Billy revient vers Alison.
BILLY : - Je suis là, j'étais parti chercher le petit déjeûner.
ALISON : - Oh, j'ai eu peur que tu ne sois vraiment parti ! Approches...
Alison enlace Billy
ALISON : - J'ai l'impression de rêver, que rien n'a changé !
BILLY : - Pour moi, rien a changé, hormis qu'aujourd'hui, je sais que c'est avec toi que je veux passer le reste de ma vie. Et crois-moi, là-dessus, je n'ai plus aucun doute !
Billy repart vers le mini-bar sur lequel est posé le petit-déjeûner
ALISON : - On va boire ce café, mangé ces croissants délicieux, et ensuite tu feras tes affaires !
BILLY : - Quoi ?
ALISON : - Tu m'as bien compris, Billy, tu feras tes affaires parce que tu vas venir vivre avec moi, dans mon appartement à Melrose Place, comme avant.
BILLY : - Tu veux vraiment que je revienne avec toi à Melrose ?
ALISON : - Oui pourquoi ? Tu n'en as pas envie ?
BILLY : - Oh, si ! Bien sûr que j'en ai envie ! C'est juste que ça me fait bizarre de devoir retourner vivre à Melrose. Quand j'ai quitté cette résidence, un an après toi, jamais je n'aurais pensé y retourner un jour.
ALISON : - Et pourtant, nous voilà, tous les deux, ensemble, à Los Angeles !
BILLY : - Je t'aime Alison.
ALISON : - Je t'aime aussi, Billy. Je ne veux plus jamais qu'on se quitte.

Scene 3 : Poste de Police

Shirley se rend enfin au poste de police afin de faire sa déposition.

INSPECTEUR : - Bonjour. Que puis-je faire pour vous ?
SHIRLEY : - Bonjour, je suis Shirley Blockwood. Je viens vous voir au sujet de l'affaire Pamela Jennings.
INSPECTEUR : - Tiens, le fameux témoin clé ! Vous vous cachiez ?
SHIRLEY : - Vous voulez que je vous dise ce que je sais oui ou non ?
INSPECTEUR : - Allez-y, je vous écoute.
SHIRLEY : - Bien. J'ai assisté à tout ce qui s'est passé, j'ai vu toute la scène.
INSPECTEUR : - Où voulez-vous en venir ?
SHIRLEY : - Laissez-moi terminer, et vous le saurez !
INSPECTEUR : - Je vous en prie, poursuivez ! Je ne vous interrompt plus.
SHIRLEY : - Bailey courait après Pamela sur le toît de l'immeuble, et la menaçait avec un couteau. Pamela était effrayée, elle ne voulait plus revivre la vie qu'elle a vécu avant, lorsqu'elle était persécutée et opprimée dans sa famille au Canada. Bailey a mit le couteau sous sa gorge mais il s'est prit les pieds dans une brique et est tombé. Pamela n'y est pour rien, elle a absolument en rien provoqué quoi que ce soit. Elle est innocente, et s'il y a bien une victime dans cette histoire, c'est bien elle. Et s'il vous faut à tout prix un coupable, alors je serai celui-là. C'est par ma faute que Bailey Kreeks est revenu dans la vie de Pamela et tout ça ne serait pas arrivé si je n'étais pas allé le chercher.
INSPECTEUR : - Vous avez autre chose à ajouter ?
SHIRLEY : - Non, inspecteur. Je viens de vous dire tout ce que j'ai vu et tout ce que je sais.
INSPECTEUR: - Bien, j'ai noté votre déposition. Vous allez signer le document et vous pourrez partir.

Scene 4 : Prison

Noah vient narguer Kyle en prison. Mais ne fait-il pas une erreur en agissant de la sorte ?
Ce qu'il veut surtout, c'est voir le résultat de sa machination.

NOAH : - Salut Kyle !
KYLE : - Qu'est-ce que vous venez faire ici ?
NOAH : - Mon pauvre Kyle, c'est pas trop dûr de supporter la prison ? Ca doit l'être pour un sale dealer de ton espèce ! On dit qu'en prison, les dealers se font violés sous les douches par des psychopathes ! Ca va, tu arrives à t'assoir ?
KYLE : - T'as de la chance qu'il y a cette vitre entre nous qui nous séparent sinon je te pulviriserai en moins de deux !
NOAH : - Tu me fais rire !
Noah éclate de rire.
KYLE : - Mais qui es-tu au juste ? Je ne t'ai vu qu'une fois, au bar, et...
NOAH : - Tu veux vraiment savoir qui je suis ? Alors je vais te le dire : je suis Noah Shaw...
Kyle reste perplexe
NOAH : - Eh ben, ne fais pas cette tête, je sais ce qui se passe dans ta tête, tu te dis "shaw, shaw, shaw...ça me dit..." Eh oui, Shaw comme Kimberly Shaw ! Tu la connais bien, n'est-ce pas ?
KYLE : - Ne me dis pas que tu es son frère...
NOAH : - Son frère ? En quelque sorte oui... Nonj, je ne suis pas vraiment son frère, je suis son cousin. Mais pour moi c'est la même chose.
KYLE : - La fois où tu es venu dans mon club, ça n'était pas une coïncidence, n'est-ce pas ?
NOAH : - Une coïncidence ? Je ne vois pas où tu veux en venir.
KYLE : - (comprenant) J'y pense, le jour où tu es venu justement, c'est le jour où on a retrouvé cette foutue drogue dans mon appartement ! (réagissant) C'est toi !!!
Noah commence à perdre ses moyens
NOAH : - Non, non... Calmes-toi, réfléchis, ça peut pas être moi, je ne te connais à peine, pourquoi aurais-je fait ça ???
KYLE : - Mais si au contraire, c'est tout à fait logique, c'est elle ! C'est Kimberly qui t'a demandé de faire ça pour se venger de cette vieille histoire qui s'est passée entre nous !
NOAH : (fou de rage) Vieille affaire hein ??? C'est de ta faute si elle a tenté de mettre fin à ses jours et si elle est tombée dans une dépression ! Tu l'as rejeté comme une chemise sale, sans te soucier des conséquences, et tu oses appeler ça une vieille affaire ?
KYLE : - C'était donc toi... Tu as mis cette drogue et tu m'as fait accuser à tort ! Tu ne t'en sortiras pas à si bon compte !
NOAH : - Tu es fou si tu penses que les juges vont t'écouter, et encore plus, te croire ! A leurs yeux, tu n'es qu'un espèce de drogué qui ferait n'importe quoi pour sortir de prison ! Tu peux leur dire ce qui te chantes, tu n'auras aucune crédibilité !
KYLE : - C'est ce qu'on verra...

Scene 5 : JWG, la réception

Lexi réintègre l'équipe de JWG mais seulement comme simple secrétaire. Mais elle semble avoir d'autres ambitions en ayant repris une place dans la société. James vient la voir avec un sourire très ironique.

JAMES : - Bonjour Lexi ! Heureuse de reprendre le travail ?
LEXI : - (fausse) Bien sûr ! C'est toujours un plaisir de travailler avec toi, Jimmy !
JAMES : - Pour moi, Lexi, tu travailles pour moi ! Nuance...
LEXI : - Oui, bien évidemment.
JAMES : - Ne t'en fais pas, je tâcherai de ne pas trop te surcharger de lettres à taper, je sais que t'es pas très rapide !
LEXI : - (bas) Non mais pour qui il me prend lui maintenant ? On dirait qu'il se fiche de ma gueule en plus !
JAMES : - Ca va aller, Lexi ? Si tu as besoin d'un coup de mains, va voir Kitty là-bas, elle saurra t'aider !
Lexi regarde et voit une espèce de simplette nunuche habillée en rose bonbon, avec des grosses lunettes, un appareil dentaire et un serre-tête affreux sur une choucroute jaune.
LEXI : - Non, ça va aller, je crois... Je vais m'en passer !
JAMES : - Bien, alors je te laisse, j'ai rendez-vous avec un important client pour sa nouvelle campagne ! Un contrat qui va me rapporter 450 000 dollars si tout va bien... Et ensuite, je reçois un postulant pour un poste de publicitaire ! A plus tard ! Et doucement avec la photocopieuse, elle a tendance à fatiguer avec le temps !
James part avec un sourire narquois, il semble s'amuser de la situation.
LEXI : - Connard va ! Tu peux me traîter comme tu veux pour le moment, mais t'en fais pas, dans quelques temps ton sale petit sourire en coin va s'effacer parce que je te prépare une belle surprise !
 


Scene 6 : JWG, bureau de James

James, quant à lui, reçoit la visite de Steve Sheridan qui postule
pour le poste de rédacteur publicitaire.

STEVE : - Bonjour, je suis Steve Sheridan. Nous avions rendez-vous.
JAMES : - Tout à fait. Entrez, je suis désolé mon rendez-vous avec un client a terminé plus tard que je ne le pensais. Vous n'avez pas trop attendu j'espère ?
STEVE : - Non pas du tout.
JAMES : - Tant mieux, parce que s'il y a une qualité que j'exige chez mes collaborateurs et employés, c'est la patience ! La patience est mère de toutes les vertus !
STEVE : - C'est vrai.
JAMES : - Bien, alors, parlez-moi de vous, de votre parcours.
STEVE : - Eh bien, comme vous pouvez le voir sur mon CV, j'étais spécialisé dans le management d'artistes, j'ai récemment été l'agent de la chanteuse Eve Cleary, je ne sais pas si vous connaissez...
JAMES : - Si je la connais ? Oh, que trop !
STEVE : - Mais le marché des artistes est déjà surpeuplé à Los Angeles, et je ne peux pas rester sans travail dans une ville où les loyers sont si chers !
JAMES : - Oui, c'est vrai que les pauvres ont tendance à dire que les loyers sont chers mais que voulez-vous on est quand même à Los Angeles ! Je ne vous offense pas au moins ?
STEVE : - Non, non, ça va.
JAMES : - Tant mieux, parce que s'il y a une qualité que j'exige chez mes employés, c'est qu'ils aient de l'humour !
STEVE : - Mais, toujours sur mon CV, vous pouvez voir que je suis diplomé de marketting, j'ai terminé 2° de ma promotion.
Steve le regarde bien, pensant que ça va l'impressionner.
JAMES : - Quoi ? Vous pensez que je devrais être impressionné ? C'est très bien, mais c'est pas non plus un exploit ! Avec un bon fond de caisse, n'importe qui peut terminer 2° ou même 1° de sa promotion ! Je sais de quoi je parle, croyez-moi !
STEVE : - Si j'ai bien compris, vous ne m'engagez pas...
JAMES : - Non, je n'ai pas dit ça. Vous ne comprenez pas, je me fiche de savoir quelle a été votre promotion. Je me fiche de savoir ce qui est écrit sur ce maudit CV ou bien encore quels artistes vous avez coaché, ce que je vois c'est un homme talentueux, qui sait vraiment gérer des marques ou des artistes. Vous avez le sens du marketting, des affaires, et c'est ça que je recherche. Steve, bienvenue à JWG !

Scene 7 : Melrose Place, appartement de Pamela et Michael

L'inspecteur Bergman vient personnellement à Melrose afin d'annoncer
une nouvelle à Pamela.


MICHAEL : - Inspecteur ? Que faites-vous ici ?
INSPECTEUR : - Je voudrais voir votre amie, Pamela Jennings.
Pamela arrive alors, très anxieuse.
PAMELA : - Inspecteur ? Si c'est une mauvaise nouvelle que vous venez m'annoncer, alors faites-vite, et je vous suis.
INSPECTEUR : - Non, madame. J'ai voulu venir en personne pour vous annoncer qu'aucune charge n'est retenue contre vous, ce qui est arrivé à votre mari était un accident.
Michael serre Pam dans ses bras de soulagement.
INSPECTEUR : - Mademoiselle Blockwood est venue témoigner ce matin, elle nous a raconté ce qui s'est produit. Cette fille est pleine de remords. Quoiqu'il se soit passé entre vous, sachez qu'elle a été très courageuse.
L'inspecteur part
PAMELA : - C'est vrai ce qu'il dit, Shirley a été courageuse, ça n'a pas dû être facile pour elle de se rendre au poste pour me sortir de ce cauchemar...
MICHAEL : - Tu ne vas pas la plaindre tout de même ? Tu oublies que c'est à cause d'elle si ce malade est revenu te faire du mal...
PAMELA : - Non, je ne suis pas d'accord. Elle n'est pas la seule responsable.
Pamela s'apprête à sortir.
MICHAEL : - Mais où vas-tu comme ça ?
PAMELA : - Je vais la voir, je vais la remercier et lui dire que malgré notre rivalité, c'est quelqu'un de bien.
Pamela sort et Michael reste consterné.
MICHAEL : - Eh ben il manquait plus que ça !

Scene 8 : Conseil de l'Ordre

Plus tard, Michael passe devant le Conseil de l'Ordre des Médecins
qui lui annoncent que la famille de sa défunte patiente ont porté plainte
contre la clinique.

MEMBRE #1 : - Docteur Mancini, vous savez pourquoi vous etes là, je suppose...
MICHAEL : - Oui, monsieur. En effet, je le sais.
MEMBRE #2 : - Vous n'etes pas sans savoir, Monsieur, que vous etes soupçonné d'avoir provoqué la mort de Madame Burke, votre patiente, et qu'une enquête approfondie a été ouverte.
MICHAEL : - Je n'y comprend rien, je n'ai rien à voir avec sa mort, il faut me croire !
MEMBRE #1 : - Ce n'est pas non qu'il faut convaincre à présent.
MICHAEL : - Comment ça ? Que voulez-vous dire ?
MEMBRE #1 : - Je veux dire que la famille de la défunte a déposé une plainte contre la clinique.
MICHAEL : - Oh, c'est pas vrai ! Mais on peut peut-être leur expliquer, leur dire que...
MEMBRE #2 : - Je crois que c'est inutile, Mancini. Si la clinique est effectivement responsable de la mort de Madame Burke, alors la sanction sera extrêmement lourde pour vous, Docteur !
MICHAEL : - Soyez plus précis...
MEMBRE #2 : - Vous srez radié de l'Ordre des Médecins, et vous serez surement inculpé pour homicide volontaire !
Le gros plan sur Michael montre que pour lui, le monde s'écroule. Il risque toute sa vie dans cette affaire...


LA SUITE DE lL'EPISODE
--- PAGE 2 ---



- MELROSE PLACE -
SAISON 2001/2002

écrit par :
Chucky Matheson

©Copyright 2001-2002 Matheson Entertainment - Tous Droits Réservés